Conduite accompagnée dès 15 ans !

17 Nov 2014 | Actualités, Infos conducteur

Le gouvernement l’avait annoncé en Juin 2014, c’est désormais acté ! Un des décrets du Ministère de l’Intérieur a confirmé l’âge minimum requis pour commencer la conduite accompagnée à 15 ans et le passage du permis à 17 ans et demi moyennant l’autonomie au volant à partir de 18 ans. Avatacar revient sur cette réforme visant à diminuer les délais de passage du permis.

Où en sommes-nous de la réforme du permis ?

Comme nous l’avions vu dans notre article dédié au nouveau permis, une multitude de réformes concernant le permis sont prévues d’ici 2016. Pour le moment, seules deux réformes ont été mises en place:

  • La réforme de la diminution du temps de l’examen du permis (passant de 35 à 32 min, soit 13 candidats en une journée au lieu de 12)  en août 2014
  • La baisse de l’âge minimum pour passer la conduite accompagnée en novembre 2014

Depuis la réforme du 1er novembre 2014, la conduite accompagnée est donc accessible dès 15 ans et le permis de conduire dès 17 ans et demi ! Mais attention, les heureux possesseurs de permis ne seront autorisés à prendre le volant seuls qu’à partir de leur 18 ans.

La baisse de l’âge minimum devrait permettre aux candidats de réaliser plus facilement les 3 000 km à faire lors de la conduite accompagnée et surtout d’avoir plus de temps pour les sessions d’entraînement avant l’examen du permis. En effet, pour les étudiants il est souvent difficile de concilier le passage du permis de conduire et le passage du bac, beaucoup d’entre eux préfèrent donc décaler le passage de l’examen du permis à plus tard…

La conduite accompagnée offrirait aussi plus de 20% de chance aux candidats de réussir leur examen du premier coup. C’est ainsi, qu’en 2013, 190 000 candidats ont réussi leur permis de conduite du premier coup suite à une période de conduite accompagnée. Autre argument, avec la conduite accompagnée le taux d’accidents pour les 18/19 ans diminue de 27% la première année et de 25% pour les 20/21 ans, des chiffres non négligeables !

Le Gouvernement a également pensé aux candidats ne pouvant pas bénéficier de l’aide de leurs parents pour l’apprentissage de la conduite, des bénévoles prendraient donc le relai pour réaliser les heures d’entraînement avec les candidats. De manière générale, le profil des accompagnateurs des candidats a aussi été revu : l’accompagnateur devra être titulaire du permis depuis au moins 5 ans et n’avoir subi aucun retrait de permis ni même délit y étant lié. Des critères qui ne sont pas encore obligatoires aujourd’hui.

Malgré ces avantages, les réformes du permis de conduire sont souvent controversées et comparées aux systèmes d’apprentissage des pays voisins où, par exemple, les candidats doivent réaliser 7 000 km d’entraînement en conduite accompagnée ou encore avec les États-Unis où les jeunes peuvent obtenir le permis de conduire à partir de 16 ans et commencer de la conduite accompagnée à 14 ans.

Une large campagne de communication visant à promouvoir la conduite accompagnée devrait être déployée d’ici la fin de l’année, rendez-vous sur le site officiel de la sécurité routière.

Consulter le texte officiel de la réforme sur l’âge minimum requis pour la conduite accompagnée.

Campagne de communication conduite accompagnée

 

Les objectifs du gouvernement

Avec l’ensemble de ces réformes, le Gouvernement souhaite avant tout pousser les jeunes à emprunter la voie de la conduite accompagnée. Son objectif est d’augmenter le taux d’apprentis à la conduite accompagnée de 30 à 50% d’ici 4 ans.

Développer la conduite accompagnée auprès des jeunes et de leurs parents reviendrait aussi à augmenter le taux de réussite à l’examen du permis (objectif à plus de 70% de réussite contre 55% actuellement) qui permettra crescendo :

  • De diminuer le nombre de personnes devant repasser le permis une seconde fois
  • D’éviter que les auto-écoles soient ainsi surchargées de candidats (nouveaux et anciens candidats)
  • De laisser plus de place aux nouveaux candidats pour passer l’examen plus rapidement

En d’autres termes, le Gouvernement souhaite alléger les délais de passage à l’examen du permis ! Surtout lorsqu’aujourd’hui le délai moyen d’attente pour une personne repassant son permis pour la seconde fois est de 98 jours.

Une fois ces réformes mises en place et appliquées, on devrait arriver à baisser le coût du permis d’environ 500€ sur un montant moyen estimé à 1500€ pour un candidat obtenant son permis du premier coup.

bandeau_attelages