Vitres teintées interdites en 2017

23 Mai 2016 | Infos conducteur

Si vos vitres avant sont teintées, il faudra penser à les changer d’ici le 1er janvier 2017 ! Cette date marque la mise en application d’un seuil de transparence minimum d’au minimum 70% pour les vitres teintées avant. Avatacar répond à toutes vos questions : pourquoi cette interdiction, qui est concerné exactement, quel risque encourons-nous si nous ne respectons pas le seuil… Vous saurez tout sur cette nouvelle réglementation !

 

Pourquoi des vitres teintées interdites ?

C’est annoncé, c’est officiel à compter du 1er janvier 2017, les vitres avant teintées de plus de 30% seront interdites ! Publiée au journal officiel le 14 avril 2016, cette nouvelle réglementation a, avant tout, pour but de renforcer la sécurité routière.

Une transparence minimale de 70% pour les vitres avant apporterait une meilleure visibilité du conducteur de l’extérieur – surtout en cas de contrôle pour détecter le port de ceinture ou l’utilisation d’un téléphone portable – et, de nuit, de permettre au conducteur de mieux discerner les piétons et autres automobilistes, qu’il est difficile de voir avec des vitres teintées de plus de 30%.

 

Qui est concerné par cette interdiction ?

Si les vitres avant de votre voiture ont été teintées par le constructeur lui-même, vous ne serez pas concerné par le décret. En effet, le seuil de 70% de transparence est déjà respecté par les constructeurs automobiles pour la fabrication des véhicules destinés au marché Français.

En revanche, si vous avez procédé à la pose supplémentaire d’un film sur vos vitres avant, il faudra alors faire contrôler leur niveau de transparence car l’ajout d’un nouveau film peut rapidement amener à la limite du seuil légal.

Certains particuliers ne sont pas particulièrement enchantés suite à ce nouveau décret. La pose de films sur les vitres ne sert pas seulement à protéger les passagers du soleil, elle peut aussi servir à protéger de certaines agressions. Certains films ont ainsi pour rôle de renforcer la résistance des vitres en cas de choc, ceci permet donc de limiter la casse voire l’agression en cas de car jacking.

 

Quel risque encouru si le nouveau seuil n’est pas respecté ?

Si vous avez fait poser un film supplémentaire sur les vitres avant de votre voiture ou qu’elle est tunée, il faudra alors le faire décoller avant le 1er janvier 2017. Le coût de cette intervention par un professionnel est estimé entre 80 et 200€ selon le modèle de la voiture.

Si vous continuez de circuler avec des vitres avant dépassant le seuil de transparence, vous vous risquez à une verbalisation qui engendra une amende de 135€ et une suppression de 3 points sur votre permis de conduire.

Rassurez-vous cette mesure ne concerne cependant que les vitres avant, les vitres et lunette arrière ne sont pas concernées par ce seuil et n’auront donc pas la nécessité d’être changées.

 

Et les professionnels de pose de films dans tout ça…

Les professionnels de pose de films teintés sont bien sur impactés par cette mesure. L’APFV, Association des Professionnels du Film pour Vitrage, ont déposé un recours au Conseil d’État le 13/05 contre ce décret.

Selon eux, la différence entre une vitre à 40% de transparence et une autre à 73% est infime, voire invisible à l’œil nu ! Les professionnels de cette activité estiment que le décret aurait pu autoriser un seuil de transparence à 35 / 45% et non 70%. Ce seuil est, selon eux, beaucoup trop élevé par rapport aux arguments avancés qui sont avant tout la sécurité routière.

Autre polémique, certaines voitures blindées officielles ne seraient pas concernées par ce décret. Augmentant encore plus la colère des professionnels. Aussi exemptées de cette mesure, les personnes atteintes de maladies bien spécifiques qui pourront conserver leurs vitres avant teintées.

revision