Voiture électrique, on saute le pas ?

3 Sep 2018 | Actualités

Le développement durable est une problématique qui touche de plus en plus de monde et qui est aujourd’hui évoquée dans de nombreux domaines. Le secteur de l’automobile n’y fait pas exception ! La voiture électrique, bien plus écologique qu’une voiture thermique, séduit de plus en plus les constructeurs comme les acheteurs. Entre les SUV électriques, les voitures de sport électriques et les modèles mythiques remis au goût du jour en version électrique (la Mini Cooper électrique prévue pour 2019, la Jaguar E-Type Zero annoncée pour 2020…) il est parfois difficile de s’y retrouver. La voiture électrique est-elle faite pour vous ? Quels avantages vous apportera le passage à l’électrique ? Avatacar vous aide à y voir plus clair.

 

Qu’est-ce qu’une voiture électrique ?

Histoire

Contrairement à ce que nous pourrions penser, pour revenir à l’histoire de la première voiture électrique il nous faudra remonter à… Plus de 100 ans ! Les premières voitures électriques furent construites et testées quelques années avant 1900. Par ailleurs, la première voiture à avoir dépassé les 100 km/h était une voiture électrique. Cette voiture, La Jamais Contente, fut construite par la Compagnie des transports automobiles Jenatzy et remporta son record de vitesse en avril 1899 avec à son bord le pilote Camille Jenatzy.

La Jamais Contente

Très rapidement, de nombreuses améliorations et évolutions furent mises en place les années suivantes. Cependant, l’avènement des voitures à essence aura suffi à freiner le développement des voitures électriques. Durant les années 1910-1920 de nombreux constructeurs de véhicules électriques sont contraints de fermer la porte de leurs usines pour laisser place aux voitures à essence. La voiture électrique ne sera pas relancée jusqu’au début des années 1960 où elle retrouvera finalement une première jeunesse : les effets sur l’environnement des voitures à essence commencent à se ressentir, l’écologie devient un sujet de plus en plus sensible au niveau international, le développement des voitures électriques reprend !

D’importantes recherches seront réalisées jusqu’aux années 1990 afin d’améliorer considérablement ces véhicules. Les contraintes législatives quant aux émissions de gaz à effet de serre et les nouvelles technologies de batteries propres aux véhicules électriques (au lithium) marquent le début de leur production en série. Courant 1996, General Motors sortira le premier modèle de voiture électrique en série « EV1 » disponible alors aux particuliers en contrat de location de trois ans. Ces véhicules, qui avaient rencontré un franc succès, furent retirés du marché vers 2001. À cette époque, de nombreux lobbies ont été pointés du doigt, accusés d’avoir fait pression pour l’arrêt de ce modèle.

Découvrez les documentaires de la chaine PBS datant de 2006 sur ce sujet :

Qui a tué la voiture électrique Partie 1 par gazobu

Qui a tué la voiture électrique Partie 2 par gazobu

Depuis les années 2000, de nouveaux modèles et de nouveaux constructeurs se lancent dans la course aux voitures électriques. Cependant, nous pouvons nous demander : arriveront-elles un jour à remplacer entièrement nos voitures à essence et diesel ?

 

Fonctionnement

Les voitures électriques sont dotées d’une batterie qui procure l’énergie (et donc agit comme le carburant pour les voitures thermiques), d’un chargeur de batteries et d’un moteur électrique avec un ordinateur de contrôle.

Aujourd’hui, nous distinguons 3 types de batteries sur le marché des voitures électriques : les batteries au plomb, les batteries au nickel et les batteries au lithium. Les batteries au lithium sont non seulement les moins polluantes, mais aussi les plus performantes et donc les plus utilisées dans l’industrie automobile. Seul point négatif, elles restent encore très chères.
La batterie d’une voiture électrique sert donc d’énergie au moteur, puis le moteur aidé de son ordinateur de contrôle entraine à son tour les roues motrices. Elles utilisent également l’énergie produite lors du freinage pour recharger la batterie et ainsi gagner en autonomie. Un système de raccordement au réseau électrique des voitures électriques permet de recharger leurs batteries sur une prise de courant standard. Le fonctionnement 100% électrique les distingue complètement des voitures hybrides qui elles marchent à l’énergie thermique et électrique.

 

Autonomie

L’autonomie d’une voiture électrique peut varier de 80 à 400 km selon les modèles. Certains véhicules plus coûteux peuvent même atteindre les 600 km, comme la Tesla Model S qui peut parcourir 630 km théoriques (c’est-à-dire, lorsque toutes les conditions de vitesse, charge, température extérieure etc. sont requises pour optimiser l’autonomie de la batterie). A titre d’exemple, la Renault Zoé ZE 40 peut atteindre jusqu’à 400 km théoriques pour une seule recharge. Du côté des voitures familiales telles que la Peugeot Ion, la moyenne tourne autour de 150 km.

Renault Zoé

Vous l’aurez compris, votre comportement routier déterminera si oui ou non vous pouvez vous équiper d’une voiture électrique. En effet, ces voitures sont préconisées pour les personnes roulant sur de petites distances dans les zones urbaines, les autoroutes n’étant pas vraiment leur lieu de prédilection. Si vous effectuez moins de 100 km/jour, une voiture électrique pourrait donc parfaitement convenir pour vos déplacements. Les longues distances sont encore difficiles à envisager avec ces véhicules : préférez une voiture thermique ou hybride si vous voulez partir en week-end ou en vacances !

Certaines habitudes de conduite permettent néanmoins de contrôler au maximum votre autonomie. Il est ainsi conseillé d’adopter une conduite plus douce, plus proche de l’éco-conduite, de limiter votre vitesse et d’éviter d’utiliser la climatisation ou le chauffage qui consomment beaucoup de votre autonomie.  L’autonomie de votre voiture électrique sera appréciable avec une conduite fluide, à vitesse urbaine et en évitant les accessoires de confort intérieur. À noter également que plus votre voiture électrique prendra de l’âge moins elle tiendra en autonomie, dès lors un changement de batteries pourra être effectué dans des stations spécialisées (voir le prix des batteries dans la partie Le prix d’entretien d’une voiture électrique).

Tesla Model S

Une fois votre autonomie utilisée, il vous faudra recharger votre voiture électrique électrique avant de pouvoir rouler à nouveau. Deux solutions de recharge s’offrent à vous : la recharge à votre domicile ou la recharge sur une borne publique.

  • La recharge à domicile est la plus couramment utilisée, à savoir qu’une prise spécifique sera fortement recommandée pour recharger votre véhicule. Les prises domestiques standard n’offrent qu’un faible courant de charge (10 A) ce qui peut allonger le temps de chargement de votre véhicule (24h pour la Renault Zoé ZE 40). De ce fait, on vous proposera l’installation d’une prise sécurisée spécifique ou d’une Wallbox qui réduiront le temps de chargement (entre 6 et 11h, jusqu’à 2h pour la Wallbox la plus puissante). Le coût d’installation de ces appareils peut aller jusqu’à 600€ en fonction de l’appareil choisi, ce qui, avec le prix de la Wallbox, peut vite atteindre 1000€.
  • La recharge sur borne publique s’avère être un bon compromis, encore faut-il que ce dispositif soit installé près de chez vous. Ces bornes sont généralement installées dans certains centres commerciaux, proche des gares, les stations-services d’autoroute ou encore les parkings Vinci. Le site ChargeMap.com vous propose une carte de référencement de tous les points de charge pour voitures électriques dans le monde, il n’en dénombre pas moins de 65 929 !

L’autonomie étant la principale faiblesse des voitures électriques, de nouvelles solutions voient le jour régulièrement :

  • Les bornes de recharge rapide présentes dans les stations de charge. Comptez entre 20 et 30 min de charge pour retrouver jusqu’à 80% de votre batterie ! Cependant, ces charges rapides ne doivent être utilisées qu’occasionnellement sous peine d’endommager le véhicule.
  • Un prolongateur d’autonomie (moteur thermique supplémentaire qui recharge la batterie) qui est d’ores-et-déjà disponible sur certains modèles. Cependant l’autonomie de ce moteur supplémentaire reste très faible en électrique (pas plus de 50 km) et nécessitera d’être approvisionné en essence pour pouvoir fonctionner davantage.

 

Les différentes marques proposées

De nombreux véhicules électriques ont vu le jour ces dernières années, nous vous avons fait une sélection des 10 meilleures ventes de voitures électriques en Europe sur l’ensemble de l’année 2017 :
– 1ère : Renault ZOÉ
– 2ème : Nissan Leaf
– 3ème : BMW i3
– 4ème : Tesla Model S
– 5ème : Volkswagen e-Golf
– 6ème : Tesla Model X
– 7ème : Nissan e-NV200
– 8ème : Smart Fortwo Electric Drive
– 9ème : Renault Kangoo ZE
– 10ème : Volkswagen e-Up!

 

Avantages et aides à l’achat ?

Bien évidemment, le premier avantage que nous pouvons citer pour les voitures électriques est la propreté. Aucune émission de CO2, de gaz à effet de serre, un véhicule entièrement propre et 100% respectueux de l’environnement !
Seul point d’ombre, le recyclage des batteries. Le recyclage des batteries au plomb et nickel existe déjà et n’est plus un point d’inquiétude. En revanche, les systèmes de recyclage des batteries au lithium démarrent à peine. Sachant que les batteries au lithium représentent près de 90% du marché des véhicules électriques depuis quelques années, certains constructeurs se sont lancés dans la course au recyclage ! Ainsi, Tesla s’est associé avec la sidérurgie Umicore afin de créer un programme de recyclage des batteries au lithium. Ce programme est assez unique car il permet de recycler la totalité de la batterie comparé à 70% dans les autres procédés de recyclage des batteries au lithium.

Le deuxième avantage d’une voiture électrique est les économies bien sûr. Un véhicule électrique représente non seulement des économies de carburant mais en plus des économies d’entretien ! Terminé les vidanges ou autres prestations au garage, la voiture électrique n’a pratiquement pas besoin d’entretien. Des économies non négligeables pour tout conducteur. D’autres avantages sont aussi à citer comme la robustesse des moteurs. Les moteurs électriques tiennent des années, ils sont en plus très silencieux et ne calent jamais car l’embrayage n’existe pas sur les voitures électriques !

Une voiture électrique respectueuse de l’environnement, permettant de faire des économies et fiable… Et en plus, on bénéficie des aides à l’achat ?! Voici un détail des aides accordées pour l’achat d’un véhicule électrique :

  • Le Bonus écologique de 6000€. Suite aux mesures prises par le Grenelle de l’environnement, un système de Bonus-Malus est désormais appliqué à chaque achat d’un véhicule neuf. Son objectif est d’inciter les acheteurs de voitures neuves à choisir un véhicule le moins polluant possible. Comment ? En attribuant un Bonus à l’achat pour les véhicules qui émettent moins de 20 g de CO2/km et un Malus à l’achat aux véhicules qui émettent plus de 120 g de CO2/km. Pour le bonus, la minoration du prix peut aller jusqu’à 6000€ tandis que pour le malus, une majoration de 50 à 10500€ sera appliquée. Ainsi, les voitures électriques, qui se trouvent au plus petit seuil d’émission de CO2, bénéficient du bonus de 6000€.
  • La prime à la conversion de 2500€. Si vous aviez un véhicule diesel d’avant 2001 ou un véhicule essence d’avant 1997 et que vous le remplacez par un véhicule électrique neuf, une prime à la conversion d’un montant de 2500€ s’additionne au bonus écologique. Si vous achetez un véhicule électrique d’occasion, le montant de la prime sera de 1000€, ou 2000€ pour un foyer non imposable.
  • Les subventions régionales. Certaines régions apportent des aides supplémentaires pour les particuliers qui achètent une voiture électrique. Là encore, le montant de ces aides varie en fonction des régions. Par exemple, la Normandie apporte une subvention à hauteur de 2000€. Si vous avez la chance d’habiter en Normandie, en cumulant le bonus écologique, la prime à la conversion et la subvention régionale, votre Renault Zoé peut alors passer de 23700€ (pour la première finition Life) à 13200€ !
  • Le crédit d’impôt à la transition énergétique. Si le coût d’installation d’une Wallbox peut vite revenir cher, rassurez-vous, il existe un crédit d’impôt offrant une remise de 30% du prix de la Wallbox.
  • Le coût de votre carte grise. Et oui, on aurait failli oublier le coût de la carte grise ! Mais là encore, une exonération des coûts de votre carte grise vous sera accordée dans 21 régions de France. Dans 17 régions vous bénéficierez de votre carte grise gratuitement et dans 4 régions une exonération de -50% du coût vous sera attribuée. Retrouvez la liste des régions participantes en cliquant ici.

 

Le prix d’entretien d’une voiture électrique

Ne passons pas à côté, une voiture électrique reste néanmoins une voiture qui aura besoin d’entretien et entraîne des surcoûts non applicables aux véhicules à carburant. Voici les frais qu’il vous faudra prévoir :

 

Le coût de la batterie

Le coût de la batterie reste sans équivoque la dépense la plus élevée dans une voiture électrique, pouvant aller jusqu’à 50% du prix du véhicule. Son coût dépendra de la technologie et des techniques utilisées pour la concevoir. Seule, et selon le niveau d’autonomie souhaité, on estime le coût des packs de batteries entre 6000 et 12000€. La vie de la batterie étant limitée, son remplacement sera aussi à prévoir (généralement au bout de 4 à 5 ans), le prix d’un remplacement de batterie est estimé à environ 4000€ sans la main d’œuvre.

Cette somme étant conséquente, les concessionnaires proposent de plus en plus des contrats de location de batteries. Ceux-ci sont séparés du coût d’achat de la voiture (diminuant de surcroît le prix d’acquisition). A titre d’exemple, Renault affiche des mensualités allant de 69 à 119€/mois (en fonction du kilométrage) pour sa Zoé. Ce tarif comprend le changement des batteries usées et une assistance continue. Une solution peut-être plus abordable que les packs. À noter, des contrôles réguliers de votre batterie chez le concessionnaire seront nécessaires en cours de vie de votre véhicule.

 

Le coût de recharge des batteries

On n’y pense pas forcément, mais il faut également compter le coût de l’électricité utilisée pour recharger votre batterie sur une prise de courant personnelle. La batterie d’une voiture électrique fait entre 15 et 20 kWh pour une autonomie de 100 à 150 km selon le modèle, on estime le coût au kWh en heure creuse de 0,09€ en moyenne. Soit un prix de 1,2€ d’électricité pour un « plein » à 20 kWh. On note aussi la recharge sur certaines bornes payantes comme les stations Autolib’ à Paris: 1€ la première heure puis 3€/h + 15€ de frais de dossier + 1€ pour la place de parking, et les parkings Vinci : 2€ la première heure puis 1,5€/h + prix de votre stationnement. Cependant, depuis l’arrêt d’Autolib’ le 31 juillet dernier, beaucoup de bornes de recharges faisant partie du réseau ne sont plus en service. Elles sont indiquées sur ChargeMap.com :

 

L’entretien

Constituée d’un moteur électrique et d’une batterie, votre voiture électrique vous fera oublier les garages ! Vous n’aurez plus besoin de faire de vidange, de remplacer la courroie de distribution ou les bougies, et vous n’aurez plus d’embrayage à entretenir. Les seules pièces qui auront besoin d’être changées en cours de vie du véhicule sont les plaquettes et disques de frein, les pneus et les balais d’essuie-glace. Rien de plus, rien de moins. Par contre, certaines pièces auront besoin, comme dans un véhicule thermique, d’être entretenues tout au long de la durée de vie de votre voiture : c’est par exemple le cas des amortisseurs, de la direction ou de la climatisation.

 

L’assurance

Le prix des assurances pour les voitures électriques serait moins élevé que celui des voitures à carburant, et pour cause les assurances souhaitent aussi encourager l’achat de véhicule électrique. Souvent sous forme d’offres promotionnelles, les assurances constituent des « packs véhicules électriques » avec différents taux avantageux (jusqu’à 15% du prix de la batterie remboursé !).

 

Les voitures électriques représentent une bonne solution pour l’environnement comparé aux Diesel. Cependant, certains bémols comme l’autonomie, le coût de la batterie et un coût d’acquisition du véhicule tout de même élevé font de la voiture électrique un choix d’achat encore fragile. Des évolutions sont à venir surtout concernant l’autonomie : Volkswagen annonce une autonomie de plus de 600 km dès 2020 pour son modèle ID, et Tesla parle même d’atteindre les 1000 km d’autonomie dans les années à venir. Mais, arrivés à ce stade, les aides financières seront-elles encore aussi intéressantes ?

bandeau_attelages