Entretien de la ligne d’échappement

30 Juil 2018 | Entretien auto

Le système d’échappement de votre véhicule est garant du bon fonctionnement de votre moteur et vous permet de conduire dans le respect des normes antipollution. Il est donc très important de l’entretenir tout au long de sa durée de vie. L’entretien de l’échappement passe par un contrôle régulier de la ligne complète d’échappement. De quels éléments est-elle composée ? Quels sont les risques d’une ligne d’échappement mal entretenue ? Avatacar répond à vos questions :

 

Qu’est-ce que la ligne d’échappement ?

Le système d’échappement permet non seulement de réduire la toxicité des gaz qui s’échappent du moteur après la combustion du carburant, mais aussi de les évacuer vers l’extérieur du véhicule. Son rôle est aussi de diminuer drastiquement les nuisances sonores de votre voiture.

La ligne d’échappement est la dernière étape du parcours du carburant dans le véhicule. Dans une voiture à motorisation essence comme diesel, le parcours reste le même jusqu’à l’échappement.
La première étape est bien sûr l’alimentation du moteur en carburant. Lorsque vous faites le plein, le carburant coule directement à l’intérieur du réservoir. Au démarrage, la pompe à carburant amène le carburant vers un filtre (appelé filtre à carburant, ou FAC) qui permet de le débarrasser de la moindre saleté avant d’être introduit dans le moteur via la pompe à injection.
Le carburant pénètre dans le moteur par la soupape d’admission. Ensuite, il est envoyé dans la chambre à combustion, où une explosion se produit. Les gaz brûlés sont rejetés par la soupape d’échappement.
Pour en savoir plus sur le fonctionnement du moteur, lisez notre article : Les différents types de moteur.

C’est après cette étape qu’intervient la ligne d’échappement. Les éléments qui la composent diffèrent selon s’il s’agit d’un moteur essence ou diesel.

La ligne d’échappement sur une voiture essence est composée des parties suivantes :

  • Le collecteur d’échappement. C’est la première étape du parcours des gaz d’échappement à la sortie du moteur. Le collecteur recueille les gaz chauds et les conduit vers la ligne d’échappement.
  • Le catalyseur ou pot catalytique. Grâce à sa structure en nid d’abeille enveloppée de métaux précieux (souvent du platine ou un mélange de platine et de rhodium), il permet de transformer les gaz d’échappement toxiques en dioxyde de carbone et en eau. Cette réaction chimique est appelée catalyse. Elle ne peut s’effectuer qu’à très haute température (près de 300°C). C’est pourquoi il est très important d’effectuer régulièrement de longs trajets qui permettront au système d’atteindre cette température. Obligatoire depuis 1993 sur les voitures essence, et depuis 1997 sur les voitures diesel, le pot catalytique est l’élément le plus important de la ligne d’échappement. Il est recommandé de contrôler régulièrement son fonctionnement et son état d’usure : dans l’idéal, il devrait être changé tous les 100 000 km.
  • Le silencieux avant ou pot de détente. Il sert à détendre les gaz transformés après la catalyse, c’est-à-dire qu’il réduit leur pression. Cela permet de ralentir et de refroidir les gaz.
  • Le silencieux arrière, ou pot d’échappement. C’est grâce à cet élément que les bruits émis par le moteur peuvent être réduits au maximum avant la sortie des gaz. Cette étape est très importante pour empêcher d’importantes nuisances sonores, il est donc recommandé de remplacer votre silencieux arrière tous les 80 000 km.

carburant

Dans une voiture diesel, les gaz d’échappement vont également passer en premier par le catalyseur. Mais contrairement au système d’une voiture essence, ici toutes les molécules des gaz toxiques ne sont pas traitées lors de la catalyse. La ligne d’échappement des véhicules diesel nécessite l’ajout d’éléments supplémentaires :

  • Le filtre à particules. Il permet de bloquer les fines particules contenant du carbone, qui sont très nocives. Il a besoin de hautes températures pour fonctionner, d’où l’importance, une fois de plus, d’effectuer de longs trajets pour « nettoyer » votre moteur. Le filtre à particules doit être changé tous les 80 000 à 120 000 km, en fonction des préconisations de votre constructeur.
  • Un deuxième catalyseur appelé catalyseur SCR. Présent sur certaines voitures, il permet de réaliser une transformation chimique supplémentaire pour une dépollution plus efficace. Le catalyseur SCR fonctionne avec la solution aqueuse AdBlue, qui permet notamment de supprimer les oxydes d’azote (NOx). Pour en savoir plus sur l’AdBlue, rendez-vous ici.

Comme dans une voiture essence, les gaz traités passent ensuite par le pot de détente et le silencieux arrière.

carburant

 

Pourquoi entretenir la ligne d’échappement ?

Comme toutes les pièces de votre auto, l’échappement est lui aussi soumis à certaines contraintes tout au long de sa durée de vie. Les trois principales sont la corrosion, les fortes montées en température et les chocs.

La corrosion peut être interne (provoquée par des éléments intérieurs au véhicule) ou externe (provoquée par des éléments extérieurs). Dans le premier cas, c’est l’accumulation d’eau à l’intérieur de la ligne d’échappement qui entraîne la corrosion. Cette accumulation est favorisée lors de trajets courts (moins de 5 km). En effet, sur de courtes distances, le liquide présent dans la ligne d’échappement n’a pas le temps d’être évacué. Or, ce liquide contient des éléments acides qui attaquent les parois métalliques de l’échappement et peuvent, sur le long terme, les percer. Pour éviter cela, il est fortement recommandé d’effectuer de longs trajets de manière régulière.
Quant à la corrosion externe, elle peut être causée par de multiples facteurs, comme par exemple le salage des routes ou la présence d’eau et de boue sur la chaussée, qui avec la vitesse seront projetées au niveau de l’échappement.

Il faut également savoir que lorsque le moteur est en marche, le système d’échappement peut atteindre des températures très élevées. Une différence de température très importante entre l’échappement et l’air extérieur est également un facteur de détérioration.

Enfin, comme la grande majorité des éléments de votre véhicule, l’échappement et ses fixations sont régulièrement soumis à des chocs. C’est par exemple le cas lorsque vous roulez sur un nid-de-poule ou un dos-d’âne, ou lorsque vous heurtez un trottoir.

Une ligne d’échappement usée risque d’endommager votre moteur. De plus, une fuite de l’échappement ou des émissions trop importantes de gaz polluants sont des motifs de contre-visite lors du contrôle technique.
Pour être certain de respecter les normes antipollution et éviter une dégradation de votre moteur, il est recommandé de contrôler votre système d’échappement tous les ans ou tous les 20 000 km.

Certains signes peuvent également vous alerter d’une éventuelle défaillance de la ligne d’échappement :

  • Vous remarquez des bruits anormaux lorsque votre moteur tourne ou durant l’accélération ;
  • Vous constatez des vibrations ou un bruit de claquement au niveau du plancher de votre véhicule ;
  • Votre voiture perd en puissance ;
  • Votre pot échappement dégage de la fumée noire ;
  • Votre consommation de carburant est beaucoup plus élevée.

Si vous constatez l’un de ces signes, il faut immédiatement vous tourner vers votre garagiste. Celui-ci pourra faire un diagnostic précis du problème et vous aiguiller vers une solution. Il n’est pas toujours nécessaire de remplacer la ligne complète d’échappement : si une seule des pièces est défaillante, vous pourrez remplacer uniquement celle-ci.
Dans le cas où votre silencieux d’échappement est percé, il existe des pâtes spéciales à appliquer directement sur le trou afin de le reboucher. Encore une fois, nous vous recommandons de vous adresser en premier lieu à votre garagiste, qui saura vous orienter soit vers une réparation, soit vers le remplacement de la pièce.