Quand et pourquoi faire régler la géométrie de votre voiture ?

2 Juil 2018 | Entretien auto

Vous avez constaté une usure anormale de vos pneus ? Votre voiture ne parvient pas à garder la bonne direction lorsque vous roulez en ligne droite ? Cela peut être lié à un mauvais réglage de la géométrie. Avatacar vous explique comment, quand et pourquoi faire vérifier la géométrie de vos roues :

 

Qu’est-ce que la géométrie ?

La géométrie est le réglage des axes des roues. Elle doit être conforme aux préconisations du constructeur afin d’assurer un confort, une sécurité et une tenue de route optimaux. Pour chaque véhicule, la géométrie est précisément étudiée pour trouver le réglage permettant de réduire au maximum l’usure des pneus.

 

Géométrie, parallélisme et équilibrage : quelle différence ?

La géométrie est souvent confondue avec le parallélisme ou l’équilibrage des roues. Pourtant il s’agit bien de trois notions différentes !

L’équilibrage est la répartition équitable du poids de la roue autour de son axe de rotation. Un pneu ne pèse jamais le même poids exact des deux côtés : l’équilibrage consiste à remédier à ce déséquilibre en posant de petites masses à l’intérieur de la jante. Ces masses jouent le rôle de contrepoids : elles sont posées sur le côté le moins lourd du pneu, une fois celui-ci monté.
L’équilibrage permet de réduire l’usure de la bande de roulement en supprimant les vibrations de la roue. Il garantit donc une meilleure longévité du pneu, un confort de conduite accru et une sécurité optimale. Un mauvais équilibrage des roues conduit à une usure rapide des pneus et du train avant (éléments de la suspension et de la direction) : c’est pourquoi il doit être réalisé dans un garage agréé par des professionnels, qui effectueront cette opération de manière très précise à l’aide d’une machine d’équilibrage.

L’équilibrage doit impérativement être effectué à chaque fois que vous changez de pneus. Si vous avez l’impression que votre volant vibre, cela signifie que vous devez équilibrer les roues de votre train avant, tandis que si c’est le siège qui vibre, il faudra rééquilibrer votre train arrière. Lorsque vous avez réparé un pneu après une crevaison ou si vous constatez une usure anormale du pneu, il sera conseillé également de contrôler l’équilibrage de vos pneus. Enfin, si vous n’avez pas changé de pneus et que vous n’avez constaté aucun signe indiquant un déséquilibre, il vous faudra quand même vérifier votre équilibrage régulièrement. En moyenne, les spécialistes recommandent de le faire une fois par an ou tous les 15 000 km.

Quant à la géométrie, elle ne s’intéresse pas au poids mais à la position des roues. L’objectif est d’ajuster les roues de manière à ce qu’elles soient parallèles les unes aux autres et perpendiculaires au sol. La géométrie comprend trois différents réglages :

  • Le réglage du parallélisme permet d’ajuster la position des deux roues du même train de façon à ce que l’avant et l’arrière de chaque roue soit séparé par la même distance. Lorsque les parties avant sont plus proches que les parties arrières, on parle de pincement. Dans le cas contraire, il s’agit d’une ouverture.
    Si votre véhicule présente un mauvais parallélisme, vous aurez du mal à maintenir sa trajectoire en ligne droite. La voiture aura tendance à dévier vers la droite ou la gauche. Les conséquences d’un mauvais réglage du parallélisme sont l’usure rapide de la bande de roulement des pneus, une moins bonne tenue de route et consommation plus élevée de carburant.

Crédit : Michelin

  • Le réglage du carrossage permet d’ajuster la perpendicularité de la roue par rapport au sol. Lorsque les parties hautes des deux roues d’un même essieu sont plus proches que les parties qui entrent en contact avec le sol, on parle de carrossage négatif. Si elles sont plus éloignées, il s’agit d’un carrossage positif. De même que pour le parallélisme, un mauvais carrossage entraîne une usure prématurée du pneu et une surconsommation de carburant.

Crédit : Michelin

  • L’angle de chasse correspond à l’alignement des roues par rapport à l’axe de déplacement du véhicule (appelé axe de pivot). On mesure l’inclinaison de la fusée, qui correspond à l’extrémité de l’essieu, par rapport à un axe perpendiculaire au sol. Si la fusée est inclinée vers l’arrière, la chasse est positive : l’axe de pivot atteint le sol en avant de l’axe perpendiculaire. Si la fusée est inclinée vers l’avant, la chasse est négative : l’axe de pivot atteint le sol en arrière de l’axe perpendiculaire.
    L’angle de chasse doit être positif. En effet, s’il est négatif, cela entraînera un défaut de stabilité de la direction. Au contraire, un angle de chasse positive donne une meilleure stabilité et permet non seulement de redresser les roues après un virage, mais aussi d’améliorer le comportement du véhicule lors du braquage.

 

Comme l’équilibrage, la géométrie doit être réalisée en garage par un professionnel. Une géométrie mal réglée peut avoir plusieurs conséquences :

  • Une usure plus rapide ou anormale de vos pneus ;
  • Une résistance au roulement plus élevée entraînant une hausse de la consommation de carburant et des émissions de CO2 ;
  • Une usure plus rapide également des pièces mécaniques de la suspension et de la direction.

Il est donc important de régler la géométrie de votre voiture régulièrement. Cela vous apportera une tenue de route optimisée, un meilleur confort de conduite ainsi qu’une réduction de la consommation de carburant. De plus, un bon réglage de la géométrie permet d’allonger la durée de vie de vos pneus et des pièces mécaniques impliquées dans le système de suspension et de direction.

 

Quand faire vérifier la géométrie de vos roues ?

Plusieurs signes indiquent qu’il est temps de faire vérifier la géométrie du train roulant :

  • Si vous constatez une usure irrégulière ou trop rapide de la bande de roulement ;
  • Si lorsque vous roulez en ligne droite, sur un terrain plat et à vitesse constante, vous observez une déviation de votre véhicule vers la droite ou vers la gauche ;
  • Si vous sentez une raideur dans la direction de votre véhicule ;
  • Si votre volant n’est pas droit alors que vous roulez en ligne droite ;
  • Si votre volant a du mal à se repositionner dans son axe après un virage.

Il est recommandé de faire vérifier la géométrie de vos roues régulièrement, même si vous ne constatez aucun de ces dysfonctionnements. En règle générale, un contrôle doit être effectué tous les ans ou tous les 20 000 km.

Il faut cependant garder à l’esprit que la fréquence des contrôles dépend aussi des conditions d’utilisation de votre véhicule. Par exemple, une conduite en milieu majoritairement urbain est plus susceptible d’entraîner un dérèglement de la géométrie de vos roues. Les arrêts et démarrages, freinages brusques, passages sur un nid-de-poule ou un « dos-d’âne » et éventuels coups sur les trottoirs sont autant de risques de modifier l’axe des roues.

Enfin, il faut également vérifier la géométrie de vos roues dès que vous changez un élément du système de suspension (triangle de suspension, amortisseur…) ou de la direction. En revanche, il n’est pas nécessaire de contrôler la géométrie à chaque fois que vous changez de pneu, sauf si le pneu neuf présente une usure anormale.