Fonctionnement et entretien des amortisseurs

16 Juil 2018 | Entretien auto

Si vous avez l’impression que la tenue de route de votre véhicule, l’adhérence de vos roues et le confort de conduite présentent quelques faiblesses, il est peut-être temps de contrôler l’usure de vos amortisseurs. Avatacar vous explique comment fonctionnent les amortisseurs et comment les entretenir :

 

Qu’est-ce que les amortisseurs ?

Les amortisseurs font partie du système de suspension du véhicule, qui permet de maintenir le contact entre les roues et le sol. Liés aux ressorts de suspension, ils sont des éléments indispensables qui permettent d’assurer un confort de conduite et une sécurité optimaux.
Lorsque les roues rencontrent des nids-de-poule ou des bosses sur la route, cela provoque un choc qui se répercute dans le véhicule. Le système de suspension permet de limiter la force de ce choc grâce aux ressorts. Le rôle des amortisseurs est d’absorber l’effet de rebond créé lorsque l’énergie traverse les ressorts afin de stabiliser les roues et empêcher les vibrations à l’intérieur de l’habitacle.

Il existe deux types d’amortisseurs : hydraulique et à gaz.
L’amortisseur hydraulique est équipé d’un piston se déplaçant à l’intérieur d’un tube. Le tube est constitué de deux chambres, l’une contenant de l’huile et l’autre contenant de l’air. A chaque mouvement du véhicule, le piston est poussé dans le tube et vient déplacer l’huile à l’intérieur de la chambre d’air. Une force de résistance se créé par la compression de l’air et permet de freiner l’énergie du rebond.
L’amortisseur à gaz fonctionne de la même manière, cependant il contient aussi de l’azote qui permet une meilleure réactivité du piston et donc une plus grande efficacité. Ce système coûte aussi plus cher que l’amortisseur hydraulique.

L’amortisseur est indissociable de la coupelle : aussi appelée tête d’amortisseur, cette pièce constitue la partie supérieure de la tige d’amortisseur. Elle est rattachée à la carrosserie de la voiture et composée de trois parties distinctes :

– Une butée en caoutchouc qui sert à amortir les chocs et atténuer les vibrations ;
– Une ferrure métallique circulaire pourvue de trois vis, qui rattache l’amortisseur à la carrosserie ;
– Une bague de roulement qui permet de synchroniser la rotation des roues avec celle de l’ensemble ressort/amortisseur.

En moyenne, la coupelle est soumise à environ 1 million de rotations tous les 80 000 km.

Pour en savoir plus sur la suspension de votre véhicule, rendez-vous par ici.

 

Entretien des amortisseurs

> Pourquoi entretenir vos amortisseurs ?

Les amortisseurs ont une incidence directe sur la qualité du freinage et sur la direction du véhicule, puisqu’ils permettent d’assurer une adhérence optimale au sol lors du freinage et dans les virages.
La tenue de route de votre voiture est très étroitement liée à l’état de vos amortisseurs puisque lorsqu’ils sont usés, les amortisseurs limitent l’adhérence des roues au sol.

Des amortisseurs bien entretenus permettent un confort de conduite idéal et sont gages de sécurité. En revanche, des amortisseurs usés entraînent des risques importants :

  • Votre véhicule est plus facilement sujet aux tête-à-queue et à l’aquaplaning ;
  • La distance de freinage augmente (jusqu’à 6 mètres de plus sur sol mouillé) ;
  • Les pneus ainsi que les pièces de la suspension de votre véhicule s’usent plus rapidement.

Il est également important de souligner que moins le véhicule est amorti de manière efficace et moins la conduite sera confortable pour les passagers et le conducteur. De plus, ce dernier se fatiguera plus rapidement.

 

> Comment détecter les signes d’un amortisseur usé ?

Lorsque vous conduisez, les amortisseurs sont sollicités en permanence : par conséquent, ils se dégradent de manière progressive. Les conséquences de l’usure de vos amortisseurs sur le comportement de votre voiture seront elles aussi progressives. Il est tout à fait possible que vous ne vous en rendiez pas compte : vous adapterez votre conduite à ces nouvelles conditions sans le savoir.

Il existe néanmoins quelques signes qui témoignent d’une usure des amortisseurs :

  • Votre véhicule nécessite une plus longue distance de freinage ;
  • Vous avez des difficultés à maintenir la direction de votre véhicule dans les virages ;
  • Vous constatez des vibrations anormales du volant ;
  • Vos pneus s’usent plus rapidement et de manière irrégulière ;
  • Votre véhicule est moins stable à vitesse élevée ;
  • Vous ressentez une perte d’adhérence de vos roues lorsque vous accélérez ;
  • Vous constatez une fuite d’huile au niveau de l’amortisseur ;
  • Vos amortisseurs « claquent » lorsque vous passez sur un dos-d’âne.

Ces signes ne sont pas toujours évidents à interpréter : souvent, le problème peut également venir d’une mauvaise géométrie de votre véhicule ou d’un problème lié à la direction. Si vous avez un doute, il est plus prudent de vous adresser à votre garagiste.
Il peut également être judicieux d’effectuer un simple contrôle visuel de vos amortisseurs de manière régulière : une fuite, une corrosion ou encore une fissure des amortisseurs est facilement visible à l’œil nu.

 

> Quand changer les amortisseurs ?

Pour éviter de passer à côté d’une usure sévère de vos amortisseurs, nous vous recommandons de les faire contrôler tous les ans ou tous les 20 000 km afin de surveiller leur évolution. En moyenne, les amortisseurs doivent être remplacés tous les 80 000 km, mais ce chiffre peut varier en fonction de votre utilisation.

Une conduite fluide et sans à-coups permet d’augmenter la durée de vie de vos amortisseurs. En revanche, évitez autant que possible les routes mal entretenues ! Lorsque votre véhicule roule sur des creux ou des bosses, les amortisseurs sont fortement sollicités afin de diminuer les chocs qui se répercutent dans les roues, la suspension, la direction et l’intérieur de l’habitacle.
Une conduite essentiellement en milieu urbain a tendance à accélérer l’usure des amortisseurs, qui sont sollicités lors du freinage.
Un véhicule systématiquement chargé (portage de toit ou d’attelage, remorque…) présente aussi une usure plus rapide des amortisseurs.
Enfin, sachez que les températures extrêmes (aussi bien très élevées que très basses) et la présence sur la route de boue, de poussière ou d’eau salée (risque de corrosion) peuvent également accélérer l’usure de vos amortisseurs.

 

> Comment changer vos amortisseurs ?

Que le problème vienne de la butée, de la ferrure métallique ou encore de la bague de roulement, il faudra toujours remplacer l’ensemble du kit d’amortisseur (ressort et amortisseur). Aussi, il faut toujours changer les amortisseurs par paire, afin de préserver le bon équilibre de votre véhicule.

Il est également conseillé de changer vos coupelles d’amortisseurs à chaque fois que vous remplacez vos amortisseurs. Une coupelle usée provoque des bruits de claquement ou de grincement et entraîne une usure prématurée des roues et du système de suspension. Le remplacement de la coupelle ajoutera un surcoût au tarif de la prestation, mais cela vous évitera de payer bien plus cher lorsqu’il faudra remplacer les pièces dégradées suite à l’usure de la coupelle.

Il s’agit d’une opération assez lourde, d’autant plus qu’il est fortement recommandé de faire contrôler la géométrie de vos roues dès lors que vous avez fait changer vos amortisseurs. Le remplacement des amortisseurs doit être effectué en garage par un professionnel.

 

> Quel amortisseur choisir pour votre voiture ?

Le choix d’un amortisseur est crucial : votre sécurité, votre confort et la longévité des pièces liées à la suspension dépendent de sa qualité. N’hésitez pas à payer un peu plus cher pour un amortisseur de meilleure qualité, qui s’usera moins rapidement et nécessitera un remplacement moins fréquent (et donc moins de frais d’entretien).
Il convient de choisir un amortisseur de même qualité et de même fermeté que vos amortisseurs d’origine. Cela permettra de ne pas abîmer le système de suspension, qui a été conçu pour s’adapter à un type d’amortisseur spécifique.
Attention, la qualité d’un amortisseur ne dépend pas de sa marque ! Vous n’avez pas forcément besoin d’acheter des amortisseurs de même marque que ceux d’origine : en effet, pour chaque véhicule, plusieurs fabricants proposent des modèles en conformité avec les préconisations du constructeur.
Enfin, sachez que les amortisseurs à gaz sont plus coûteux, mais plus efficaces que les amortisseurs hydrauliques. Ils permettent une réactivité accrue ainsi qu’une une meilleure tenue de route et réduisent les distances de freinage.