Tout savoir sur les valves des pneus

8 Avr 2019 | Entretien auto

Les valves de nos pneus sont de petite taille, mais cela ne les empêche pas de jouer un rôle très important dans le fonctionnement de nos véhicules. Avatacar vous explique pourquoi il faut absolument prendre soin de ces pièces.

 

Révision en ligne sur Avatacar.com

 

A quoi sert la valve d’un pneumatique ?

valveLa valve d’un pneu se compose de deux éléments essentiels :

  • Un embout, souvent en caoutchouc, plus rarement en aluminium ou en chrome ;
  • Un bouchon hermétique qui se visse à l’extrémité de l’embout.

La valve peut être placée directement sur la chambre à air (pneus de type Tubetype) ou sur la jante (pneus de type Tubeless). Les pneus Tubeless sont les plus courants sur les voitures de tourisme.

Le rôle de la valve est d’empêcher d’une part, que l’air ne s’échappe du pneu et d’autre part, que des particules extérieures (eau, boue, poussière etc.) ne pénètrent à l’intérieur du pneu. Elle est donc garante de la protection du pneu et de sa bonne pression. En effet, lorsqu’il roule, un pneu est soumis à une pression élevée, sous l’effet de la force centrifuge. Cela entraîne une déformation du pneu lorsqu’il est en contact avec le sol. La valve lui permet de rester étanche pour ne pas subir de perte de pression, qui serait dangereuse pour le conducteur. De plus, en protégeant le pneu des projections extérieures, elle assure un ralentissement de son usure et donc une meilleure longévité.

Enfin, la valve permet bien sûr de gonfler vos pneus. Il suffit de dévisser le bouchon de la valve. Puis, introduisez-y le tuyau de la pompe à air de manière à ce que l’air passe dans le pneu, via la valve.

gonfler pneus

©iStock

 

Les différents types de valves

Il existe plusieurs types de valves, dont les plus courants sont la valve schrader et la valve électronique.

valve schraderLa valve schrader

Ce type de valve est le plus répandu, sur les voitures de tourisme mais aussi sur les VTT. Elle se présente sous la forme d’un tube fileté à l’intérieur duquel se place un piston à ressort. Elles est en caoutchouc la grande majorité du temps.

La valve électronique

Ce type de valve est couplé à un capteur électronique TPMS qui permet de mesurer la pression des pneus en temps réel. Si le capteur perçoit une baisse de pression anormale, il envoie un signal automatique en direction de l’ordinateur de bord afin d’en alerter le conducteur.

La valve électronique est semblable à la valve schrader, à la différence qu’elle comporte en plus un capteur de pression. Celui-ci se présente sous la forme d’un petit boîtier rigide.

Elle est aussi présente sur les pneus équipés de la technologie Runflat puisque ceux-ci sont obligatoirement dotés du TPMS.

Le TPMS est devenu obligatoire sur tous les nouveaux modèles de voitures de tourisme à partir du 1er novembre 2012. En 2014, cette obligation a été étendue à toutes les voitures neuves.

Une valve électronique se divise en trois grandes familles :

  • La valve vissée ou « clamp-in » : souvent faite dans un métal léger tel que l’aluminium, elle est fixée à la roue grâce à un œillet (ou un écrou) externe.
  • La valve « snap-in » en caoutchouc.
  • La valve aluminium avec capteur séparé, moins courante (on la trouve surtout sur les voitures de Ford). Le capteur n’est pas fixé au corps de valve, mais à une bande de métal rattachée à la jante, à l’intérieur du pneu.

capteur tpms

Sur une valve électronique, il convient de distinguer les capteurs d’origine des capteurs universels à programmer (ou capteurs de remplacement).

Capteurs d’origine

Ces capteurs sont notamment présents sur les pneus d’origine des véhicules équipés. Ils sont préprogrammés suivant le modèle du véhicule. Ainsi, la principale contrainte des capteurs d’origine est que l’on peut uniquement les monter sur le véhicule pour lequel ils sont préprogrammés. Pour pouvoir répondre à la demande de tous ses clients, un garage devrait donc avoir en stock tous les différents capteurs d’origine en quatre exemplaires au moins… Or, un tel stock serait énorme et difficilement gérable.

Capteurs de remplacement

Les capteurs universels sont, au contraire, non programmés. On peut donc les monter sur n’importe quel pneu. Il faut alors les programmer au moment de l’installation. Cela est possible grâce à un outil spécifique qui permet d’ajuster le capteur aux paramètres du véhicule. La programmation fonctionne en deux étapes. D’abord, l’outil va effectuer une lecture des paramètres du capteur d’origine. Ensuite, il va transmettre ces données au capteur universel.

On trouve aussi sur le marché des valves chromées, ou encore des valves cachées, plus récentes. Les valves cachées présentent un tube plus court, qui ne dépasse pas le protège-jantes. Plus chères et plus difficiles à monter que les valves traditionnelles, elles ont l’avantage de bénéficier d’une meilleure protection lorsque vous roulez. En conséquence, elles s’usent moins vite. Enfin, elles sont également plus esthétiques.

 

Quand changer la valve d’un pneu ?

©Auto Moto

Malgré sa petite taille, la valve possède un rôle très important au sein du véhicule. C’est elle qui permet l’étanchéité du pneu. Elle permet ainsi d’éviter des baisses de pression et empêche un vieillissement prématuré du pneu.

Lorsque vous roulez, la valve subit une forte pression due au roulement des pneus. Elle aura donc tendance à s’user au fur et à mesure. Il est très important de changer la valve d’un pneu dès que celle-ci commence à montrer les premiers signes d’usure. En effet, si votre valve est usée ou présente des craquelures, elle ne pourra plus assurer l’étanchéité de la chambre à air. Vos pneus perdront alors en pression. Si le bouchon de la valve est abîmé ou absent, il ne pourra plus empêcher l’introduction de poussière ou autres particules à l’intérieur du pneu. Cela aura pour conséquence de précipiter le vieillissement du pneumatique.

Pour savoir quand changer votre valve, il faut très régulièrement contrôler l’état de celle-ci, mais aussi la pression de vos pneus. Si votre pneu a subi un choc, il faut absolument contrôler la valve car celle-ci risque d’être endommagée.

Aussi, il faudra remplacer la valve dans les cas suivants :

  • Vous constatez des craquelures ;
  • La valve n’a plus de bouchon ;
  • Le caoutchouc présente un aspect poreux.

Enfin, il faudra faire remplacer votre valve à chaque changement de pneu (Tubetype) ou de jante (Tubeless), notamment lorsque vous passez d’un pneu été à pneu hiver ou si vous remplacez un pneu crevé ou usé.

 

Comment choisir la valve d’un pneu ?

Lorsque vous remplacez une valve, plusieurs critères pourront vous aider à choisir la valve qui vous conviendra le plus :

  • La compatibilité avec votre pneu et votre véhicule.
  • Le matériau : chrome, aluminium, caoutchouc… Les valves en caoutchouc sont plus fragiles, elles doivent donc être changées tous les six mois. Les valves en métal sont plus résistantes, vous pourrez les changer seulement une fois par an.
  • Le type de valve et sa longueur : cachée ou non, électronique si votre véhicule est équipé du TPMS.
  • Dans le cas d’une valve électronique, vous devrez choisir entre un capteur d’origine et un capteur universel programmable, mais aussi entre une valve vissée en aluminium, une valve « snap-in » en caoutchouc et une valve en aluminium avec capteur séparé. Les valves « snap-in » sont plus faciles à installer et moins chères que les valves vissées, cependant elles sont beaucoup moins résistantes à très grande vitesse.

Commandez vos valves TPMS sur Avatacar.com.

 

Remplacement des valves électroniques

Le remplacement des valves électroniques nécessite l’utilisation d’un kit de réparation TPMS. Ce kit contient les différentes pièces nécessaires au montage de la valve électronique, à savoir, des vis ou écrous, joints d’étanchéité en caoutchouc, obus de valve nickelé et bouchon de valve en plastique. Lors du changement de valve électronique, toutes ces pièces doivent impérativement être remplacées.

Après la programmation et le montage des valves, il faut procéder à une réinitialisation afin que le véhicule reconnaisse le nouveau code ID des capteurs TPMS. Sans cette étape, le système TPMS ne fonctionnera pas : les informations ne seront alors pas envoyées en direction du tableau de bord, ou bien elles seront erronées.

Cette réinitialisation peut se faire de trois manières différentes :

L’autoapprentissage (ou autoformation)

Le véhicule est capable de lire les capteurs de manière automatique lors d’un parcours de 10 minutes à une vitesse allant de 20 à 100 km/h. Une fois que la lecture est terminée, le voyant du tableau de bord s’éteint, cela signifie que la réinitialisation a bien été faite.

L’apprentissage manuel (ou réapprentissage à l’arrêt)

Cette méthode permet de lire et reconnaître les capteurs sans effectuer de parcours routier. Elle peut nécessiter l’utilisation d’un outil d’activation ou bien se faire directement via le tableau de bord. La procédure est expliquée dans le manuel d’utilisation du véhicule.

Le réapprentissage programmé (ou réapprentissage par outil de réinitialisation)

La lecture et la réinitialisation se font via l’interface de diagnostic embarqué (prise OBD), auquel on connecte un outil de réinitialisation.

Attention, il faudra toujours suivre la procédure de réinitialisation prescrite par le constructeur pour votre véhicule !

 

Vous l’avez compris, la valve est ce qui permet au pneu de ne pas perdre de pression lorsqu’il est soumis à des déformations entraînées par la résistance au roulement. Retrouvez les conséquences d’une perte de pression dans notre article sur la pression des pneus.

 

Accessoires auto sur Avatacar.com