Contrôle technique : comment éviter la contre-visite ?

11 Juin 2018 | Infos conducteur

Suite à la réforme entrée en vigueur en mai dernier, le contrôle technique a été durci. Le nombre de points de contrôle a augmenté et un troisième niveau de défaut a vu le jour : les défaillances critiques. En conséquence, près d’un véhicule sur deux est potentiellement concerné par la contre-visite !  Heureusement, il est possible de vérifier votre véhicule en amont pour éviter la contre-visite. Avatacar vous livre quelques astuces :

 

L’éclairage et la signalisation

Selon l’UTAC (Union Technique de l’Automobile du motocycle et du Cycle), l’éclairage et la signalisation se trouvent en tête de liste des défauts. Pourtant, il est à la portée de tous d’en vérifier le bon fonctionnement :

  • des feux de position (avant et arrière) ;
  • des feux de croisement et de route ;
  • des feux clignotants (avant et arrière) ;
  • des feux stop (y compris le troisième) ;
  • des feux de détresse ou warnings (ainsi que la présence du triangle de pré-signalisation si le véhicule n’en est pas équipé) ;
  • de l’éclairage de la plaque d’immatriculation ;
  • des catadioptres (dispositifs rétro-réfléchissants situés à l’arrière et sur les parties latérales du véhicule) ;
  • des témoins lumineux du tableau de bord.

Astuce : veillez à toujours avoir dans la boîte à gants un jeu d’ampoules.

 

Les pneumatiques et l’échappement

Parmi les défauts les plus courants, viennent ensuite les pneumatiques. Pensez à inspecter leur état : la gomme ne doit avoir ni entaille, ni hernie et l’usure doit être régulière sur toute la bande de roulement. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez avoir un défaut de parallélisme ou des pneus sur/sous-gonflés.

Contrôlez également les témoins d’usure : s’ils sont apparents, cela signifie qu’il ne reste plus qu’1,6 mm de gomme sur vos pneus. C’est la dernière limite avant l’infraction, il faut donc envisager de les remplacer. Rappelez-vous que sur un même essieu, les deux pneus doivent être de structure et marque identiques.

Astuce : pour mesurer le taux d’usure de vos pneus, insérez une pièce de 5 centimes d’euro verticalement dans la rainure centrale. Si les branches des étoiles qui entourent le visage de Marianne sont visibles, c’est qu’il est temps de les changer !

Notez également que pour plus de sécurité, il est conseillé de vérifier la pression de vos pneumatiques tous les mois.

Le pot d’échappement, quant à lui, doit être bien fixé et exempt de fuites et la quantité de fumée qui s’en échappe doit être modérée. Si elle est bleue (huile consommée par le moteur), blanche (liquide de refroidissement consommé par le moteur) ou noire (problème de combustion de carburant), le système doit être vérifié par un professionnel.

Astuce : si vous utilisez du gazole, vous pouvez anticiper le contrôle pollution en roulant au gazole « premium » durant quelques semaines précédant le contrôle technique. Ce type de gazole est plus cher mais émet moins de particules polluantes que le gazole classique.

 

Les freins

Si votre véhicule se déporte sur un côté lorsque vous freinez, cela peut traduire un défaut dans votre système de freinage. Suivez les instructions de votre plan d’entretien pour éviter toutes mauvaises surprises et faire changer vos plaquettes et/ou disques de frein au moment le plus opportun.

Le frein de stationnement peut être facilement vérifié : assurez-vous qu’il maintienne bien en place votre voiture lors d’un stationnement en côte.

Rappel : attention ! Le contrôle technique ne vous dispense pas de faire entretenir régulièrement votre véhicule, comme l’indique le Code de la Route et le préconise votre carnet d’entretien. Vous pouvez également consulter votre plan d’entretien en ligne pour connaître l’échéance de votre prochaine révision en cliquant ici.

 

L’immatriculation

Vos plaques d’immatriculation (avant et arrière) doivent être correctement fixées, lisibles, sans aucune détérioration et règlementaires. Les caractères des plaques des véhicules immatriculés depuis le 15 avril 2009 doivent être noirs sur fond blanc avec le logo de la région sur le côté droit, un numéro de département en-dessous et, à gauche, le logo européen avec en son centre un « F » sur fond bleu.

Pour les plaques plus anciennes, les caractères doivent être noirs sur fond blanc à l’avant et noir sur fond blanc ou jaune à l’arrière.

À savoir : pour ce qui est des véhicules immatriculés avant 1993 ou qui portent la mention « véhicule de collection » après cette date, les caractères blancs sur fond noir sont autorisés.

 

L’état général du véhicule

Faites un tour de votre véhicule pour vérifier son état général. Assurez-vous que :

  • les pare-chocs et la carrosserie ne comportent pas de parties saillantes (partie modifiée volontairement ou par accident et susceptible de blesser un tiers) ;
  • les niveaux (huile moteur, liquide de frein, liquide de direction et lave-glace) sont présents en bonnes quantités ;
  • aucun voyant n’est allumé sur le tableau de bord au point mort, mais les voyants liés aux feux fonctionnent correctement ;
  • le compteur kilométrique fonctionne et est correctement éclairé ;
  • le pare-brise et les vitres sont exempts de fissures supérieures à 30 cm de diamètre ;
  • les balais d’essuie-glaces et le lave-glace sont en état de fonctionnement ;
  • les rétroviseurs intérieur et extérieurs sont bien fixés ;
  • les ceintures de sécurité sont fonctionnelles et accessibles en cas de contrôle ;
  • le volant et la boîte de vitesse sont bien fixés ;
  • l’avertisseur sonore (klaxon) et le dispositif antivol (blocage du volant) fonctionnent correctement ;
  • les sièges sont bien fixés et les portières (latérales, coffre/hayon, capot) s’ouvrent et se ferment correctement.

Astuce : le contrôleur a interdiction de modifier l’emplacement d’un siège auto bébé, pensez donc à le retirer avant votre visite pour éviter tout désagrément.

pneumatiques

 

Les conseils généraux de cette rubrique sont donnés à titre indicatif. Avatacar ne garantit pas que la mise en œuvre de l’ensemble de ses conseils vous prémunisse contre tout ennui technique concernant votre véhicule, dont l’état réel n’est pas vérifiable par Avatacar.