Tout savoir sur le volant moteur

24 Sep 2018 | Infos conducteur

Contrairement à ce que l’on pourrait facilement croire, le volant moteur n’a pas grand-chose à voir avec le volant que vous tenez dans vos mains et qui vous sert à diriger votre véhicule. Il s’agit en réalité d’une pièce rattachée, comme son nom l’indique, au moteur. Avatacar vous explique l’importance du volant moteur, son fonctionnement et les risques de pannes.

Qu’est-ce que le volant moteur ?

Le volant moteur se présente sous la forme d’un disque en fonte pesant entre 5 et 10 kg. Il est agrémenté d’une frette dentée sur tout son pourtour.
Egalement appelé volant d’inertie, il est relié d’un côté au moteur et de l’autre à l’embrayage. Ainsi, il est placé à la sortie du moteur, à l’extrémité de l’axe de la boîte de vitesse. Il est rattaché au vilebrequin et donc solidaire du mouvement rotatif du moteur.
Le volant moteur assure plusieurs fonctions au sein de votre auto. Il participe au démarrage, à l’embrayage, à la transmission et l’amortissement des chocs et vibrations liées à la rotation du moteur.

 

Volant moteur

 

Démarrage

Lors du démarrage, le mouvement appliqué à la clé de contact déclenche le solénoïde, un électroaimant faisant partie du démarreur et agissant comme un interrupteur. Le solénoïde à son tour va agir sur le pignon du démarreur, qui va se placer « en engrenage » sur le pourtour denté du volant moteur. En même temps, le moteur du démarreur se met en marche et provoque la rotation du pignon. Celui-ci entraîne le volant moteur, qui entraînera ensuite le vilebrequin. C’est cet enchaînement qui permet de faire démarrer le moteur.

mettre le contactLorsque le moteur s’est mis en marche, le moteur du démarreur s’arrête et le pignon se désolidarise du volant moteur. Notons que l’arrêt du démarreur est très important pour éviter qu’il ne soit endommagé. En effet, s’il continue à tourner alors que le moteur est déjà en marche, sa vitesse de rotation sera beaucoup trop élevée. Aussi, le moteur du démarreur est alimenté en électricité venant directement de la batterie du véhicule. Il est très énergivore et pourrait rapidement mettre la batterie à plat s’il continuait à tourner.

 

Embrayage

Le volant moteur est directement lié au système d’embrayage. Lorsque vous relâchez votre pédale d’embrayage, le disque d’embrayage vient se coller contre le volant moteur. Le disque d’embrayage est recouvert d’une garniture de friction très proche de celle qui recouvre les plaquettes de frein. Cette composition lui permet d’adhérer plus facilement au volant moteur. Une fois que les deux disques sont joints, le volant moteur transmet le mouvement rotatif du moteur au disque d’embrayage et à la boîte de vitesse, qui envoient ensuite cette énergie en direction des roues.

Pour en savoir plus sur le fonctionnement de l’embrayage, rendez-vous ici.

 

Boîte de vitesse

 

Transmission

Comme nous venons de le voir, le volant moteur est une pièce essentielle de la transmission, puisqu’il permet de conduire le mouvement de rotation du moteur en direction de l’embrayage, qui le transmettra à son tour aux roues motrices.

 

Amortissement des chocs et vibrations

Comme nous vous l’expliquons dans notre article sur les différents types de moteur, le moteur d’une voiture thermique fonctionne par cycles. En conséquence, les rotations du moteur ne sont pas fluides : elles sont sujettes à des à-coups et vibrations. Grâce à son poids considérable, le volant moteur permet de réduire la vitesse du mouvement rotatif, notamment au démarrage, mais aussi de réguler cette vitesse en gommant ses irrégularités et à-coups.
Concrètement, cela signifie que sans le volant moteur, notre auto démarrerait et accélérerait beaucoup trop vite. Aussi, les ralentissements seraient beaucoup plus brusques et la voiture finirait inévitablement par caler.

 

Le volant moteur bi-masse

Au fil du temps, alors que les véhicules ont gagné en puissance, les constructeurs ont été contraints d’apporter des modifications au volant moteur classique. C’est notamment le cas sur les voitures diesel. En effet, le moteur diesel délivre un couple plus important qu’un moteur essence. Il est donc plus bruyant et plus sujet aux vibrations.
Né dans les années 2000, le volant moteur bi-masse a été mis en place par les constructeurs pour obtenir un meilleur confort de conduite. Pour les raisons précédemment citées, on le trouve essentiellement sur les voitures diesel.
Le volant moteur bi-masse est constitué de deux masses, l’une rattachée au vilebrequin et l’autre à la transmission. Ces deux masses sont reliées entre elles par des ressorts, taquets et un roulement à billes. Ce dispositif permet de renforcer l’amortissement des vibrations et à-coups provoqués par les variations d’énergie des cycles de rotation du moteur.

 

Schéma d'un volant moteur bi masse

 

Entretien du volant moteur

 

Risques de panne du volant moteur

Le volant moteur est une pièce assez fragile qu’il ne faut pas négliger, en particulier le bi-masse. S’il a permis d’améliorer sensiblement le confort de conduite, il est malheureusement assez peu fiable. Comme il s’agit d’une pièce très sollicitée, les ressorts ont tendance à s’user. Au bout d’un certain temps, ils peuvent donc être amenés à se casser. Le volant moteur étant directement lié à l’embrayage, le moindre dysfonctionnement peut avoir de lourdes conséquences sur celui-ci. En règle générale, le remplacement du volant moteur bi-masse s’accompagne d’un remplacement de l’embrayage. Il revient donc beaucoup plus cher que le remplacement d’un volant moteur classique.

La détérioration d’un volant moteur classique peut avoir deux causes, sont également observables dans le cas d’un volant moteur bi-masse :

  • L’usure de l’embrayage, qui ne s’apparente pas forcément à un défaut. C’est en effet le même principe que les plaquettes de freins. La garniture de friction qui entoure le disque d’embrayage se creuse naturellement à mesure que l’embrayage est sollicité. Si le volant moteur se trouve en contact avec le disque d’embrayage abrasif, cela peut entraîner de graves détériorations.
  • Une conduite brutale peut également favoriser l’usure du volant moteur. C’est d’ailleurs le cas de nombreuses pièces de votre voiture.

 

Les signes d’une panne de volant moteur

Il n’est pas toujours facile de repérer un dysfonctionnement du volant moteur, car les signes sont les mêmes que lorsqu’il s’agit d’un problème d’embrayage :

  • Vous ressentez de fortes vibrations au niveau de la pédale d’embrayage ;
  • Le passage des vitesses s’avère difficile, surtout à bas régime ;
  • Un claquement se fait entendre au niveau du moteur lorsque vous embrayez.

 

Comment entretenir le volant moteur

Tout d’abord, il est très important de bien entretenir votre système d’embrayage en suivant les préconisations de votre constructeur, afin d’éviter qu’une usure de celui-ci n’entraîne la dégradation du volant moteur.
Si vous constatez l’un des signes que nous venons de voir, faites contrôler votre volant moteur par votre garagiste. Selon le type de panne, il faudra envisager soit de faire remplacer la pièce, soit de corriger sa surface en réalisant un usinage.
Le pignon du démarreur peut être à l’origine d’une dégradation de la frette dentée. Si cette pièce seulement est usée, il est possible de la changer sans être obligé de remplacer tout le mécanisme.

En règle générale, la durée de vie d’un volant moteur peut aller jusqu’à 200 000 km. Si votre volant moteur présente une panne avant d’avoir atteint les 100 000 km, son remplacement peut être entièrement ou en partie à la charge du constructeur. Mais attention, cela dépend aussi de votre garantie constructeur. Si celle-ci est toujours valable, il faudra vous adresser à votre concessionnaire, mais vous n’aurez aucune démarche à faire auprès du constructeur. En revanche, si votre garantie n’est plus valable, il faudra faire vous-même les démarche auprès du constructeur afin qu’il prenne en charge le remplacement.

 

Pack révision sur Avatacar.com

Sources : L’Internaute ; Vroomly ; Auto-moto ; Ooreka ; Fiches-auto.